• 22 sep 2021
  • États-Unis
  • Communiqué de presse

États-Unis. #WelcomeWithDignity exprime sa solidarité avec les Haïtiens

Aujourd’hui, le mouvement #WelcomeWithDignity a exprimé sa révolte face au traitement des demandeurs d’asile haïtiens par les services frontaliers américains à Del Rio, au Texas. Le mouvement, en alliance avec une dizaine d’autres organisations nationales, a exprimé sa solidarité aux communautés et aux organisations haïtiennes, incluant le partenaire de #WelcomeWithDignity, la Haïtien Bridge Alliance.

Le mouvement a demandé aux États-Unis de cesser immédiatement les expulsions des demandeurs d’asile en Haïti et de se pencher sur la tendance de violences scandaleuses contre des personnes migrantes noires par les services frontaliers. Human Rights First et la Haïtien Bridge Alliance ont publié aujourd’hui une fiche d’information sur la dangereuse stratégie d’expulsion des migrants haïtiens mise en place par l’administration Biden, ainsi que sur l’historique des traitements illégaux et discriminatoires entretenus par les États-Unis à l’égard des demandeurs d’asile haïtiens.

« La cruauté nourrie par la haine, la suprématie blanche et la xénophobie qui a façonné les politiques d’immigration américaines depuis des années continue d’être une force d’oppression brutale pour des millions de personnes aujourd’hui », a dit Denise Bell, chercheuse pour les droits des personnes réfugiées et migrantes chez Amnistie Internationale USA. « L’administration Biden a eu des mois pour repenser la manière dont les États-Unis traitent et accueillent les personnes migrantes, et une fois de plus, c’est un échec. Les personnes à la recherche de sécurité méritent bien mieux de la part d’une administration qui a promis l’humanité et la dignité pour tous. Il est plus que temps que les États-Unis garantissent le droit de tous à trouver refuge dans ce pays et priorisent la dignité et l’humanité des Haïtiens demandeurs d’asile. »

« L’abus dont nous sommes témoins en ce moment contre les demandeurs d’asile haïtiens à Del Rio est odieux. Les images d’officiers de services frontaliers à cheval pourchassant et fouettant des Haïtiens noirs à la recherche de sécurité suite à un tremblement de terre dévastateur et une crise politique majeure montre clairement la parenté directe qui lie les institutions de maintien de l’ordre et les patrouilles esclavagistes. Elles sont l’expression troublante de l’investissement continu des États-Unis dans la militarisation de la frontière sud qui a permis de telles violences, principalement à l’endroit de migrants de couleur et de leurs familles » a déclaré Fernando Garcia, directeur exécutif du Border Network for Human Rights.

« Demander l’asile politique est un droit, et l’administration Biden viole ce droit en déportant en masse des demandeurs d’asile haïtiens sans respect pour la procédure officielle. Nous demandons au président Biden et à la secrétaire Mayorkas de mener une enquête à l’égard des événements de Del Rio et de tenir responsables les services frontaliers et tous les acteurs impliqués. De plus, nous demandons au Congrès de faire en sorte que ces événements horribles ne se reproduisent jamais en adoptant des lois pour assurer la responsabilité des services frontaliers, et ce dans l’objectif d’arrêter les abus et de protéger les droits de tous les migrants, peu importe leur appartenance raciale ou leur pays d’origine ».