S'informer
Communiqué 
local
Israël et territoires palestiniens occupés

Lettre ouverte à l'ambassadeur d'Israël au Canada au sujet de Bissan Eid

Monsieur l'Ambassadeur Barkan,

Nous écrivons pour demander au gouvernement israélien de prendre des mesures pour assurer la protection urgente d'une citoyenne canadienne qui subit une grossesse à haut risque. Depuis plus de quatre mois, Bissan Eid, une étudiante agée de 24 ans diplômée de l'Université Concordia à Montréal, a été empêchée de quitter le territoire palestinien de Gaza. Elle a besoin d'un visa de sortie du gouvernement israélien, afin qu'elle puisse retourner au Canada pour obtenir des soins médicaux.

En juin 2016, Mme Eid s'est rendue à Gaza pour se marier et visiter ses grands-parents très âgés. En décembre 2016, lorsqu'elle a demandé un permis de sortie, elle a essayé de retourner au Canada, mais elle a été empêchée de le faire en raison du traitement lent de son visa de sortie par les autorités israéliennes. Elle connaît une grossesse à haut risque et devrait donner naissance en mai. Elle souffre également d'un stress élevé, en raison de sa situation critique. Le temps d'agir est maintenant, il n’y a plus le temps pour d’autre retard.

Le système de santé à Gaza a été gravement touché par une décennie de blocus et
d’un conflit armé. Les pénuries d'équipements médicaux et de médicaments sont fréquentes, et les médecins sont souvent empêché de sortir de Gaza pour s'entraîner, ce qui les a empêchés de rester à jour avec l'avancement de la pratique médicale, selon Medical Aid for Palestinians et Physicians for Human Rights- Israël. En conséquence, les patients sont souvent tenus de se faire traité dans d'autres régions des territoires palestiniens occupés (Cisjordanie ou Jérusalem-Est) ou à l'étranger.

Le taux de mortalité infantile pour 100 000 naissances à Gaza est de 31 comparativement à sept au Canada, selon les données de United Nations Population Fund, du Ministère de la santé de la Palestine, de la Banque mondiale et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le taux de mortalité néonatale pour 1 000 naissances vivantes est de 14 ans à Gaza, comparativement à trois au Canada, selon l'Agence de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA), l'OMS et la Banque mondiale. Le taux de mortalité infantile pour 1 000 naissances vivantes est de 21,3 ans à Gaza comparativement à quatre au Canada, selon l'UNRWA, l'OMS, la Banque mondiale et le Programme des Nations Unies pour le développement.

En outre, le retard injustifié au retour de Bissan Eid au Canada a entravé ses études universitaires. Après avoir complété avec succès un baccalauréat en sciences et génie civil de Concordia en 2015, elle poursuit maintenant une maîtrise en génie civil. Elle a déjà terminé un an d'études dans son programme mais n'a pas pu s'inscrire au semestre d'hiver en raison du retard dans la réception d'un permis pour sortir de Gaza.

Bissan Eid exige votre soutien actif pour obtenir un permis de sortie de la bande de Gaza et retourner au Canada soit par Israël, soit par la Jordanie. Elle mérite d'avoir pleinement la protection de ses droits, en particulier ses droits à la santé, à la vie et à la liberté de mouvement.

Votre Excellence, nous vous invitons à prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sortie rapide et sûre de Bissan Eid de Gaza pour recevoir les soins médicaux urgents et critiques dont elle a besoin. Nous serions heureux d'avoir l'occasion de discuter de cela avec vous.


Meilleures salutations,

Alex Neve
Secrétaire-Générale
Amnesty International Canada
(English branch)

Béatrice Vaugrante
Directrice Générale
Amnistie internationale Canada francophone

cc. The Honourable Chrystia Freeland, Minister of Foreign Affairs, Ottawa, Canada

Mis à jour le mercredi, 26 avril 2017