S'informer
Communiqué 
local
Canada

Trois vigiles et plus de 200 personnalités publiques soulignent le 1er anniversaire de la condamnation de Raif Badawi

Ensaf Haidar convie les citoyens de Québec à une vigile spéciale en soutien à Raid Badawi. Cet événement public se déroulera devant l’Assemblée nationale, le jeudi 7 mai à midi. L’épouse du blogueur saoudien sera sur les lieux en compagnie de l’écrivain Richard Dallaire, jumelé l’automne dernier à Raif Badawi dans le cadre de Livres comme l’air, qui lira une lettre ouverte demandant au premier ministre Harper d’en faire plus : « Il est de votre responsabilité de ne pas demeurer silencieux. Vous avez peut-être le pouvoir de rendre ce père à ses enfants. »

Au même moment, à Montréal, lors d’une vigile au centre-ville, le dramaturge Michel-Marc Bouchard, porte-parole de l’édition 2014 de Livres comme l’air, lira la lettre ouverte qu’il a écrite à Stephen Harper : « vigiles, marches d’appui, pétitions, lettres ouvertes, soutien des grands journaux nationaux, déclaration de personnalités politiques, universitaires et artistiques, motion des plus importantes organisations humanitaires et civiles dont le Barreau du Québec, résolutions des villes de Montréal, St-Jérôme et de Sherbrooke, c’est toute une nation qui demande la libération de cet homme étranger d’origine, mais frère dans la lutte pour les droits humains.

La main tendue, c’est toute une nation qui depuis des mois vous demande, monsieur Harper, de vous impliquer personnellement. »

Ces deux lettres ouvertes ont été co-signées par plus de 200 personnalités du Québec.

Pour sa part, Sherbrooke reprend ses vigiles du vendredi, le 8 mai, avec une chorale gospel pour marquer ce triste anniversaire.

Le monde entier s’est ému du sort de Raif Badawi, ce citoyen d’Arabie saoudite condamné à recevoir 1 000 coups de fouet pour avoir tenu un blogue sur les questions sociales. Des dizaines de milliers de personnes au Canada ont signé l’une ou l’autre pétition lancées en ligne par Amnistie internationale pour sa libération. Le mouvement en a récolté plus de 1 million à l’échelle de la planète.

Le prisonnier d’opinion n’a plus subi de flagellation depuis la séance du vendredi 9 janvier. Amnistie internationale maintient la pression afin de le protéger des mauvais traitements et, à terme, de le faire libérer. Il est attendu à Sherbrooke, où sont réfugiés sa femme et leurs trois enfants.

Alors que les démarches des autorités canadiennes semblent plus que timides et éparses, hommages et manifestations d’appuis se multiplient à travers le monde. Le 28 mai paraîtra l’édition française du recueil des billets de Raif Badawi, à paraître sous peu au Québec aussi. Le même mois, Ensaf Haidar se rendra à Bonn pour recevoir, au nom de son mari, le Prix pour la liberté d’expression Deutsche Welle (du nom d’un grand média allemand). Elle fera une grande tournée européenne avec Amnistie internationale pour plaider sa cause auprès de nombreux élus et militants.

VIGILE À QUÉBEC : le 7 mai à midi devant l’assemblée nationale. Avec Ensaf Haidar, Richard Dallaire, Béatrice Vaugrante et Michelle Jacob (Amnistie)

VIGILE À MONTRÉAL : le 7 mai à midi devant le complexe Guy-Favreau. Avec Michel-Marc Bouchard, Anne Sainte-Marie (Amnistie)

VIGILE À SHERBROOKE : le 8 mai à midi devant l'hôtel de ville. Avec Ensaf Haidar, Mireille Elchacar (Amnistie)

Mis à jour le jeudi, 17 novembre 2016