• 2 juil 2021
  • États-Unis
  • Communiqué de presse

Réactions | États-Unis | Le moratoire sur les exécutions fédérales souligne la nécessité d’abolir la peine de mort une bonne fois pour toutes

En réaction à l’imposition par le ministre de la Justice des États-Unis Merrick Garland d’un moratoire sur les exécutions fédérales, le temps que le département de la Justice revoie ses politiques et ses procédures en matière de peine capitale, Kristina Roth, responsable du plaidoyer pour le programme Justice pénale eu sein d’Amnistie internationale États-Unis, a déclaré :

« Le moratoire sur les exécutions fédérales est une première étape positive, mais il faut en faire immédiatement davantage pour mettre fin au recours au châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit, notamment en commuant toutes les condamnations fédérales. Le président Joe Biden a l’autorité constitutionnelle pour commuer toutes les condamnations à mort fédérales, et doit en faire usage pour permettre aux États-Unis de mieux répondre à ses obligations en matière de droits humains. Un moratoire peut apporter un répit pour les personnes qui se trouvent actuellement sous le coup d’une condamnation à mort par les autorités fédérales, mais cette mesure peut facilement être renversée par un futur gouvernement ayant une perspective différente quant à la peine capitale.

« À quelques jours à peine du 49e anniversaire de la décision de la Cour suprême des États-Unis Furman c. Géorgie, la décision qui avait conduit à un moratoire national sur les exécutions, la peine de mort demeure arbitraire, basée sur des préjugés raciaux, et entachée d’erreurs. Ce système est au-delà du réparable et la peine de mort doit être abolie. Indépendamment des questions relatives à la culpabilité ou à l’innocence et quels que soient la personne accusée, le crime commis et la méthode d’exécution, la peine capitale viole le droit de toutes et tous à vivre sans subir de châtiments cruels, inhumains et dégradants. Son recours est irréversible, et le risque d’exécuter un innocent par erreur existera toujours.

« Il est grand temps que le gouvernement fédéral des États-Unis abolisse la peine de mort une bonne fois pour toutes, prenant la suite des exemples déjà montrés par 24 États des États-Unis et par la majorité des pays à travers le monde. »

Amnistie internationale estime que la peine de mort doit être abolie partout dans le monde.

Lisez le rapport d’Amnistie internationale sur la peine de mort en 2020.