• Guatemala

Bernardo Caal Xol - Écrire, ça libère ! 2021

EMPRISONNÉ POUR AVOIR DÉFENDU UNE RIVIÈRE SACRÉE

Bernardo Caal Xol a fait tout son possible pour protéger de façon pacifique les terres et les ressources naturelles de son peuple du pillage et de la perte de biodiversité. Lorsque la rivière dont ils dépendent pour leur survie a été menacée par la construction de deux centrales hydroélectriques, Bernardo et son peuple ont protesté. Cet homme a fait l’objet d’une campagne de diffamation reposant sur des accusations récurrentes et infondées. En 2018, Bernardo a été condamné sans la moindre preuve à plus de sept ans de prison.

Oficina Regional de Amnistía Internacional
Luz Saviñón 519, Colonia del Valle
Alcaldía Benito Juárez
03100 Ciudad de México
Mexique

  1. Les messages doivent être brefs et personnels.
  2. Ne mentionnez jamais Amnistie internationale sur les cartes.
  3. N’utilisez pas de cartes d’Amnistie internationale ou d’autres organisations (sauf celles prévues à cet effet : nous détachons la portion inférieure des cartes avant de les envoyer. Cartes disponibles sur demande).
  4. Ne mentionnez pas la situation politique du pays ou les accusations faites à l’endroit des personnes dont les droits sont bafoués.
  5. N’hésitez pas à écrire en français. La personne recevra des messages en différentes langues et ressentira ainsi que partout dans le monde, des gens pensent à elle.
  6. Puisque les individus visés par la campagne proviennent de diverses traditions religieuses, veuillez ne pas mentionner Noël ni le Jour de l’An. Utilisez plutôt « vœux de fin d’année ».
  7. Pour minimiser les frais de poste, envoyez toutes les cartes destinées à la même personne dans une grande enveloppe.
  8. Indiquez votre nom et votre adresse sur les enveloppes que vous enverrez. Certaines prisons ne distribuent pas les lettres si le nom et l’adresse de l’expéditeur ne figurent pas sur l’enveloppe.
  9. Si vous recevez une réponse, contactez-nous : elle pourrait contenir des informations utiles pour les chercheurs et chercheuses d’Amnistie internationale.
  10. N’écrivez ou ne dessinez pas de signes religieux.

ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! 2021

Chaque année, des sympathisant·e·s d’Amnistie internationale du monde entier écrivent des millions de lettres pour celles et ceux dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Faites libérer des innocents et joignez-vous à la campagne !

VOIR LA CAMPAGNE