• Égypte

Mohamed Baker - Écrire, ça libère ! 2021

JETÉ EN PRISON POUR AVOIR DÉFENDU LA LIBERTÉ

L’avocat spécialiste des droits humains Mohamed Baker doit se passer de sa femme, de ses chats et de toutes les autres personnes qu’il aime. Injustement accusé de terrorisme, il est en prison pour avoir défendu les droits de certaines personnes parmi les plus marginalisées d’Égypte. Les autorités de la prison le maintiennent enfermé dans sa cellule 24 heures sur 24 et refusent de le laisser avoir un lit, un matelas, des livres, des journaux, et même des photos de famille. Défendre les libertés des autres ne devrait pas lui coûter la sienne.

Malheureusement, nous n'avons pas encore d'adresse postale où faire parvenir les cartes pour Mohamed. Écrivez-lui donc plutôt en ligne !

  1. Les messages doivent être brefs et personnels.
  2. Ne mentionnez jamais Amnistie internationale sur les cartes.
  3. N’utilisez pas de cartes d’Amnistie internationale ou d’autres organisations (sauf celles prévues à cet effet : nous détachons la portion inférieure des cartes avant de les envoyer. Cartes disponibles sur demande).
  4. Ne mentionnez pas la situation politique du pays ou les accusations faites à l’endroit des personnes dont les droits sont bafoués.
  5. N’hésitez pas à écrire en français. La personne recevra des messages en différentes langues et ressentira ainsi que partout dans le monde, des gens pensent à elle.
  6. Puisque les individus visés par la campagne proviennent de diverses traditions religieuses, veuillez ne pas mentionner Noël ni le Jour de l’An. Utilisez plutôt « vœux de fin d’année ».
  7. Pour minimiser les frais de poste, envoyez toutes les cartes destinées à la même personne dans une grande enveloppe.
  8. Indiquez votre nom et votre adresse sur les enveloppes que vous enverrez. Certaines prisons ne distribuent pas les lettres si le nom et l’adresse de l’expéditeur ne figurent pas sur l’enveloppe.
  9. Si vous recevez une réponse, contactez-nous : elle pourrait contenir des informations utiles pour les chercheurs et chercheuses d’Amnistie internationale.
  10. N’écrivez ou ne dessinez pas de signes religieux.

ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! 2021

Chaque année, des sympathisant·e·s d’Amnistie internationale du monde entier écrivent des millions de lettres pour celles et ceux dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Faites libérer des innocents et joignez-vous à la campagne !

VOIR LA CAMPAGNE