Amnistie internationale Canada francophone
   Pour nous joindre | SUIVEZ-NOUS SUR : FacebookTwitterYou Tube
Avouez! La torture, c'est inhumain. Campagne 2013
Téléchargez la campagne

© Privée


spacer


« En voyant les yeux remplis de larmes de ma mère et les regards inquiets de mon père, et malgré toutes les difficultés, seule une volonté authentique de liberté peut maintenir mon dynamisme et ma persévérance... Je me réjouis de tous les dangers et je les accepte, aux côtés de mes amis avec qui je suis honoré et fier de me trouver le 16 Âzar. Épaule contre épaule, nous hurlerons contre la tyrannie. Pour la liberté. »
- 14 Âzar (5 décembre), dernier commentaire sur Facebook



AGISSEZ!
• Raif Badawi, un blogueur ordinaire
• Majid Tavakkoli, leader étudiant iranien, arrêté et soumis à des traitements cruels et
   dégradants
LIBÉRÉ!
• Pochoir « Nous sommes toutes et tous Majid »
• Moses Akatugba, étudiant, accusé de vol et condamné à mort LIBÉRÉ!
• Claudia Medina Tamariz, représentante commerciale de produits homéopathiques torturée
• Le Protocole facultatif à la Convention contre la torture LE CANADA S'EST ENGAGÉ À LE RATIFIER

Majid Tavakkoli, leader étudiant iranien, arrêté et soumis à des traitements cruels et dégradants

Signez pour libérer Majid!

J'AGIS

 
Majid Tavakkoli embrasse sa mère en octobre 2013. Il avait obtenu un permis de visite à sa famille pour 4 jours.

Majid Tavakkoli a été arrêté le 7 décembre 2009 après une manifestation alors qu'il quittait l'Université de technologie Amir Kabir à Téhéran, où il avait prononcé un discours pendant une manifestation étudiante. Ce rassemblement était organisé à l'occasion de la Journée nationale des étudiants (le 16 Âzar, selon le calendrier persan) – qui commémore la date anniversaire de l'homicide de trois étudiants par les forces de sécurité en 1953 – en réponse à la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad.

Majid Tavakkoli aurait été battu lors de son arrestation. L’avocat de Majid Tavakkoli n’a pas été autorisé à assister à son procès, qui s’est déroulé en janvier 2010. Majid Tavakkoli a été condamné à cinq ans d’emprisonnement pour « participation à un rassemblement illégal », un an pour « propagande contre le régime », deux ans pour « insulte au Guide suprême » et six mois pour « insulte au président ». Aux termes du verdict, il lui est également interdit de participer à des activités politiques pendant cinq ans et de quitter le pays.

Majid Tavakkoli a été placé en isolement pendant cinq mois. Le 29 mai 2010, il a mis fin à une grève totale de la faim après avoir été transféré dans une section générale de la prison d’Evin. Il a de nouveau été transféré le 22 juin, cette fois dans la section 350 de la prison, réputée pour ses conditions de détention très pénibles. Les cellules sont fortement surpeuplées, et la quantité de nourriture et le nombre d’installations sanitaires ne sont pas adaptés aux détenus. Majid Tavakkoli a souffert de troubles respiratoires depuis son arrestation, mais il est présentement en bonne santé.

Amnistie internationale considère Majid Tavakkoli comme un prisonnier d'opinion qui a subi, et peut-être subit toujours, des actes de torture ou d’autres mauvais traitements.

POUR PLUS D'INFORMATION

Fichier PDFFiche sur l'Iran

Participez. Pour d'autre. Avec d'autre.

© Amnistie internationale Canada francophone 2012